Joachim Fontaine : « Trop lourd pour moi, je voulais en finir… »

Parents divorcés, guerre parentale, rue, misère, à 15 ans, c’était trop lourd pour moi et j’ai voulu en finir ! Mais j’ai retrouvé l’espoir en Jésus. Comment ? Je vais te le raconter…


Au milieu d’une véritable guerre !

Divorcés, mes parents se sont livrés une véritable guerre ! Chacun tentait de nous attirer vers lui en détruisant l’autre. A 7 ans, mon frère ainé est condamné à 15 ans de prison. Ma mère reporte toute sa souffrance sur mon père. Un jour, c’est le drame et ils en viennent aux mains. Je vois mon père blessé, la tête en sang. La police arrive et nous embarque. On me demande l’impossible : témoigner. Dieu était déjà avec moi : il a conduit le chef de police à me mettre de côté.

 
Une longue descente destructrice !
Je n’ai plus revu mon père après ça et la situation s’est envenimée ! Ma mère développa paranoïa et schizophrénie, perdit son entreprise, ce qui nous conduisit à la rue. Ma sœur, placée en foyer d’accueil, ma mère, mon frère et moi nous baladions d’hôtels meublés en hôtels meublés au milieu de la drogue, l’alcool et la prostitution. A 12 ans, ma mère craqua. Nous nous sommes retrouvés livrés à nous-mêmes. Pendant 3 ans, mon frère et moi avons mendié et travaillé pour manger. Bénéficiant seulement de colis de l’aide alimentaire, nous n’avions pas assez pour finir la semaine.

 
Trop lourd pour moi, j’ai voulu en finir. Mais Dieu remit l’espoir en moi !
A 15 ans, j’avais l’impression que plus rien n’était possible. Je ne voyais que la mort comme issue. Je me suis assis au bord d’une fenêtre et j’ai fermé les yeux…

« Pardonne-moi mon Dieu, c’est trop lourd pour moi, je n’en peux plus. »

A ce moment, je me suis revu enfant, heureux, chantant et rigolant avec d’autres enfants ; des images claires que je n’avais aucun mal à identifier. Il s’agissait de l’école du dimanche à l’église ; mon père nous y conduisait petits. Une pensée foudroya alors mon cœur : la mort n’était pas la solution ! Dieu avait d’autres plans pour moi et je pouvais être heureux.

 
La remontée spectaculaire !
Ce jour-là, j’ai décidé de donner mon cœur à Dieu, de faire ce qu’il fallait pour le retrouver et le suivre. Je me suis rendu chez le juge des enfants un matin et, alors qu’il ne réceptionnait pas habituellement, Dieu était là et un juge nous a reçus, mon frère et moi. Il nous a aidés à rechercher notre père, à renouer avec lui. Je suis retourné à l’église et j’ai demandé le baptême à 17 ans.

 
Aujourd’hui, j’ai enfin trouvé le vrai bonheur !
Aujourd’hui, j’ai trouvé le vrai bonheur. Il m’a comblé en toute chose. Il m’a donné deux familles : une femme merveilleuse, un superbe enfant et une belle famille en or, et l’église qui est une véritable famille. J’ai décidé de le servir et il m’accorde plus que ce que j’aurais espéré. Il m’arrive encore de rencontrer des obstacles mais je sais que mon espoir est en Jésus, qu’il a tout porté pour moi. Alors je n’ai plus rien à craindre. Dieu nous aime. Rien ne lui est impossible et il nous comble en toute chose ! Il l’a fait pour moi et j’ai compris une chose merveilleuse : je suis important pour lui et tu l’es tout autant ! Il t’aime et il peut t’aider…

Parlez-en   Poser une question

Siham : de la violence à la paix
Siham a vécu dans une famille où régnaient la terreur et la violence. Privée d'amour paternel, elle raconte sa quête d'amour et sa rencontre avec un Père très spécial dont l'Amour va bouleverser sa vie... Voir la vidéo »
Sabrina : De l’héroïne au suicide… enfin je vis !
Sabrina a connu le shit puis l’héroïne. Dégoutée de sa vie, elle se poignarde le cœur et reste dans un coma pendant 50 jours. Voir la vidéo »
Joachim Fontaine : Trop lourd pour moi, je voulais en finir…
Parents divorcés, guerre parentale, rue, misère, à 15 ans c’était trop lourd pour moi et j’ai voulu en finir mais j’ai retrouvé l’espoir en Jésus. Comment ? Je vais te le raconter… Lire l'histoire »
Franck : Des mains invisibles me frappaient et me secouaient
Comme Harry Poter, je jouais à l’apprenti sorcier. La nuit, des phénomènes étranges ont commencé à se produire dans ma chambre. J’ai eu la sensation d’être frôlé par des présences… Voir la vidéo »